Qu’est-ce donc ?

La sophrologie avec les enfants est une pratique ludique qui permet à chacun de mettre des mots sur ce qu’ils ressent physiquement et mentalement. L’enfant va poser un regard particulier sur son corps, son moral, des émotions, ses façons de réfléchir. Le but est de l’accompagner vers une meilleure connaissance de lui même, socle de relations sociales heureuses.

La sophrologie c’est être conscient de ses ressentis à l’instant et d’y mettre des mots.

Que faisons nous ?

Lors d’une séance de sophrologie, nous jouons et nous racontons des histoires dont votre enfant est le héro bien sûr ! Des outils ludiques engageant le corps, à la croisée du yoga et de la danse, la respiration consciente et l’imagination. Chaque séance se termine par une relaxation.

Pourquoi faire?

Vous l’avez compris, la sophrologie accompagne les enfants vers une meilleure connaissance d’eux même. Chaque séance est ciblée, adaptée à l’enfant, à son état physique, mental et émotionnel de l’instant. Le contenu varie aussi en fonction de la problématique rencontrée.

Les enfants peuvent venir pour divers tracas. Enquiquinés par un stress trop intense, des tempêtes émotionnelles envahissantes, des difficultés de sommeil, timidité bloquante, concentration trop courte…

Prendre en charge ces difficultés permet de construire avec sérénité, grandir éveillé, s’aimer.

D’ailleurs, un enfant apaisé rayonne sur son cercle familial proche.

 

Une séance conçue pour favoriser la joie qui est en vous. Sentir le bonheur dans son corps, son esprit, et irradier de mille feux !

Porter une attention particulière aux sensations de la joie dans notre corps.

Tout un programme pour une séance à vivre en solo ou en duo.

Sur RDV, séance d’une heure.

Tarifs : 50 euros en solo, 80 euros en duo

 

“De chair et d’âme” de Boris Cyrulnik: « Il y a des gens plus prédisposés que d’autres au bonheur. La sérotonine est un neuromédiateur naturel qui joue un rôle important dans le bien-être. Plus on en produit plus on se sent bien dans sa peau. Inversement, un déficit de sérotonine est associé à la déprime. »

Si on en croit J.P Ternaux, lorsque l’expérience de la satisfaction, du plaisir, de la joie est mémorisée nous aurons tendance à la reproduire. “Motivation, plaisir et récompense forment une chaîne”.

Mon approche de la sophrologie est largement inspirée de ces postulats.

L’expérience de la sophrologie engage tout notre être. Nous nous mettons dans des dispositions favorables à la joie, par la pensée, par l’imagination. Puis, nous intégrons ces sensations dans notre corps et créons ainsi un « chemin » vers les sensations que nous associons au bonheur. Cet exercice répété de multiples fois, permet l’ancrage de la sensation recherchée.

Pour aller plus loin, nous pourrions imaginer que stimuler la sensation associée au bonheur favorise la libération de sérotonine.

Ainsi, j’aime à croire que si nous sommes inégaux génétiquement face au bonheur, nous sommes en mesure de soulever des leviers modifiant le donne de façon positive. C’est aussi l’expérience de la méditation de pleine conscience, largement relayée par les neurosciences. La sophrologie utilise les mêmes rouages, ajoutant le corps en mouvement et les suggestions positives.

Pour aller plus loin : https://www.cortex-mag.net/comment-la-meditation-agit-sur-le-cerveau/